Je dois réussir

cette page facebook est destinée à recueillir les informations liées au recueil '' Je fais vite la révision''

Fonctionnement normal

13/08/2021
12/05/2021

🔴 «Guerre civile», «Nuit de Cristal» : émeutes à Lod en Israël, la colère s'étend hors de Jérusalem

Face aux émeutes qui se sont étendues à ses portes, le maire de la ville de Lod a demandé au Premier ministre israélien de déclarer l’état d’urgence dans sa ville et d'y déployer des soldats, en comparant la situation au pogrom n**i de 1938.

En Israël, la ville Lod a été le théâtre de violences que son maire Yair Revivo a comparées le 11 mai à la Nuit de cristal, un pogrom n**i qui avait eu lieu dans l'Allemagne du IIIe reich en 1938. Face à une situation qu'il qualifie de guerre civile, le maire de cette ville située à 15 km au sud-ouest de Tel Aviv et dont un tiers de la population est composée d'Arabes israéliens a appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahou à y déclarer l’état d’urgence et déployer des soldats, la situation étant devenue selon lui «trop importante» pour être contenue par la police.

Dans la nuit du 11 au 12 mai, alors que le Hamas a tiré des roquettes sur Israël depuis la bande de Gaza et que l'armée israélienne a bombardé cette dernière, des émeutes et des violences ont éclaté à Lod. Dans le Times of Israel, Yair Revivo s'est exprimé sur la situation en ces termes : «C’est la nuit de Cristal à Lod [...] J’ai appelé le Premier ministre à déclarer l’état d’urgence à Lod, à appeler l’armée, à imposer un couvre-feu, à faire revenir le calme... Il y a ici un échec de gouvernance... C’est un incident géant – une intifada d’Arabes israéliens. Tout le travail que nous avons fait ici depuis des années, en termes de coexistence, est anéanti.»

RTF

🔴 «Guerre civile», «Nuit de Cristal» : émeutes à Lod en Israël, la colère s'étend hors de Jérusalem

Face aux émeutes qui se sont étendues à ses portes, le maire de la ville de Lod a demandé au Premier ministre israélien de déclarer l’état d’urgence dans sa ville et d'y déployer des soldats, en comparant la situation au pogrom n**i de 1938.

En Israël, la ville Lod a été le théâtre de violences que son maire Yair Revivo a comparées le 11 mai à la Nuit de cristal, un pogrom n**i qui avait eu lieu dans l'Allemagne du IIIe reich en 1938. Face à une situation qu'il qualifie de guerre civile, le maire de cette ville située à 15 km au sud-ouest de Tel Aviv et dont un tiers de la population est composée d'Arabes israéliens a appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahou à y déclarer l’état d’urgence et déployer des soldats, la situation étant devenue selon lui «trop importante» pour être contenue par la police.

Dans la nuit du 11 au 12 mai, alors que le Hamas a tiré des roquettes sur Israël depuis la bande de Gaza et que l'armée israélienne a bombardé cette dernière, des émeutes et des violences ont éclaté à Lod. Dans le Times of Israel, Yair Revivo s'est exprimé sur la situation en ces termes : «C’est la nuit de Cristal à Lod [...] J’ai appelé le Premier ministre à déclarer l’état d’urgence à Lod, à appeler l’armée, à imposer un couvre-feu, à faire revenir le calme... Il y a ici un échec de gouvernance... C’est un incident géant – une intifada d’Arabes israéliens. Tout le travail que nous avons fait ici depuis des années, en termes de coexistence, est anéanti.»

RTF

06/05/2021

🔴 CPI : un chef rebelle déclaré coupable de crimes contre l’humanité

L’ex-homme fort de la rébellion ougandaise, la LRA, vient d’être reconnu coupable de crimes contre l’humanité par la Cour Pénale Internationale. C’est l’épilogue, du moins en première instance, d’un procès qui aura duré plusieurs années.

« Aujourd’hui, le 4 février 2021, la Chambre de première instance IX de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a déclaré Dominic Ongwen coupable d’un total de 61 crimes contre l’humanité et crimes de guerre, commis dans le nord de l’Ouganda entre le 1er juillet 2002 et le 31 décembre 2005« , a déclaré la Cour Pénale Internationale dans l’affaire le Procureur contre Dominique Ongwen, ancien chef rebelle ougandais.

Ancien chef de brigade dans l’Armée de résistance du Seigneur, Ongwen répondait de 70 accusations de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre dont des meurtres, des viols, des mariages forcés, des persécutions, pillages et conscriptions d’enfants de moins de 15 ans.

Ces crimes auraient été commis dans le nord de l’Ouganda entre 2002 et 2005, au plus fort de la guerre opposant la milice de Joseph Kony au pouvoir de Yoweri Museveni. Ongwen est un enfant soldat qui a été enlevé très tôt et incorporé dans la rebellions de Joseph Kony

« Nous ne sommes pas ici pour nier que Dominic Ongwen a été victime d’un enlèvement. Il ne fait aucun doute que la façon dont il a été traité lors de son enlèvement était similaire au traitement atroce, comme nous l’avons entendu, qui a été infligé aux jeunes enlevés de l’unité qu’il a lui-même conduite de nombreuses années plus t**d. Mais la ligne de défense selon laquelle cela devrait lui donner, en quelque sorte, une immunité à l’égard des atrocités qu’il a lui-même commises est intenable« , avait déclaré le Procureur Bem Gumpert à la fin du procès en 2020.

Afrik Mag

🔴 CPI : un chef rebelle déclaré coupable de crimes contre l’humanité

L’ex-homme fort de la rébellion ougandaise, la LRA, vient d’être reconnu coupable de crimes contre l’humanité par la Cour Pénale Internationale. C’est l’épilogue, du moins en première instance, d’un procès qui aura duré plusieurs années.

« Aujourd’hui, le 4 février 2021, la Chambre de première instance IX de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a déclaré Dominic Ongwen coupable d’un total de 61 crimes contre l’humanité et crimes de guerre, commis dans le nord de l’Ouganda entre le 1er juillet 2002 et le 31 décembre 2005« , a déclaré la Cour Pénale Internationale dans l’affaire le Procureur contre Dominique Ongwen, ancien chef rebelle ougandais.

Ancien chef de brigade dans l’Armée de résistance du Seigneur, Ongwen répondait de 70 accusations de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre dont des meurtres, des viols, des mariages forcés, des persécutions, pillages et conscriptions d’enfants de moins de 15 ans.

Ces crimes auraient été commis dans le nord de l’Ouganda entre 2002 et 2005, au plus fort de la guerre opposant la milice de Joseph Kony au pouvoir de Yoweri Museveni. Ongwen est un enfant soldat qui a été enlevé très tôt et incorporé dans la rebellions de Joseph Kony

« Nous ne sommes pas ici pour nier que Dominic Ongwen a été victime d’un enlèvement. Il ne fait aucun doute que la façon dont il a été traité lors de son enlèvement était similaire au traitement atroce, comme nous l’avons entendu, qui a été infligé aux jeunes enlevés de l’unité qu’il a lui-même conduite de nombreuses années plus t**d. Mais la ligne de défense selon laquelle cela devrait lui donner, en quelque sorte, une immunité à l’égard des atrocités qu’il a lui-même commises est intenable« , avait déclaré le Procureur Bem Gumpert à la fin du procès en 2020.

Afrik Mag

28/03/2018

Je dois réussir

26/03/2018

Timeline Photos

[07/22/17]   Une décision immédiate change le cours de l'Histoire

[07/22/17]   L'homme peut créer tout ce que son imagination lui suggère

[07/21/17]   Classement des établissements publics
BAC 2017: Département du LITTORAL
1er: CEG SEGBEYA 57,84%
2ème: CEG ZOGBO 53,15%
3ème: CEG l'ENTENTE 47,86%
4ème: CEG NOKOUE 45,89%
5ème: CEG AKPAKPA-CENTRE 45,64%
6ème: CEG HOUEYIHO 44,96%
7ème: CEG GBEGAMEY 44,20%
8ème: CEG Ste RITA 43,78%
9ème: CEG KOUHOUNOU VEDOKO 43,34%
10ème: CEG SURU-LERE 43,32%
11ème CEG LITTORAL 39,94%
12ème: CEG FIEYGNON 37,74%
13ème: CEG DANTOKPA 36,63%
14ème: CEG DU LAC 36,26%
15ème: CEG PYLONES 36,10%
16ème: CEG l'OCEAN 35,42%
Source Office du BAC

[07/20/17]   Sachez profiter de l'expérience des autres pour vite réussir.

[07/20/17]   L'instruction n'est pas une force en elle-même. Il faut la canaliser vers un but précis au moyen de plans d'action définis.

[07/15/17]   La réussite est un mode de pensées et d'actions. L'échec rend plus fort.

[06/05/17]   président togolais Faure Gnassingbé a été élu à la tête de la Cédéao, ce dimanche 4 juin 2017. Il remplace la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf.
La décision a été prise ce dimanche en clôture du 51e sommet des chefs d’Etat de la Cédéao à Monrovia. Faure Gnassingbé a appelé à plus d'intégration et encouragé un peu plus encore la mobilité économique dans cet espace régional d'Afrique de l'Ouest, alors que l'une des décisions de ce sommet est de construire une autoroute entre Abidjan et Dakar.
« Il nous faut maintenant opérer des sauts qualitatifs vers notre objectif unique qui est de faire de notre organisation une Cédéao des peuples. Il nous faudra sans plus t**der enlever les dernières barrières au brassage et à l'imbrication de nos populations, responsabiliser notre jeunesse en encourageant sa mobilité économique dans l'espace régional, mettre à contribution nos hommes d'affaires, mettre à profit notre potentiel démographique, miser sur l'agriculture et l'industrialisation... Autant de défis que nous devons relever ensemble pour l'épanouissement de nos populations », a déclaré le président togolais.
Israël au premier plan
Cette journée a été marquée par l’absence du roi Mohammed VI, qui a annulé sa visite au dernier moment, officiellement en raison de la présence d’un autre invité de marque : le Premier ministre Israélien Benyamin Netanyahu. Une visite avec les honneurs qui marque selon le chef de l’Etat hébreux le retour diplomatique d'Israël sur le continent.
« Israël est de retour en Afrique et l’Afrique est de retour en Israël.
J’espère que nous parviendrons à concrétiser deux accords très importants pour approfondir notre coopération », a-t-il salué, rappelant qu'Israël ouvre deux nouvelles missions commerciales : l’une en Afrique de l’Ouest, l’autre en Afrique de l’Est.
Le Niger n'était représenté à Monrovia que par son ambassadeur. Selon des sources proches des autorités, Mahamadou Issoufou a décliné l'invitation en raison de la présence du Premier ministre israélien. Le Niger n'a pas de relations diplomatiques avec Israël depuis des années.
Une délégation de plus de 200 personnes, beaucoup de promesses et une douzaine d'entretiens bilatéraux, la visite du Premier ministre israélien au sommet avait tout d'une opération de séduction à l'encontre des Etats d'Afrique de l'Ouest. Pour Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministre des Affaires étrangères israélien, l'Etat hébreu peut apporter beaucoup au continent africain : « Dans le domaine de l’agriculture, de l’eau, de la haute technologie aussi, dans le domaine de la sécurité, je crois qu’il y a un dialogue très important qui est en train de se former entre Israël et les Etats de l’Ouest africain. Le mot-clé, c’est celui de partenariat et de coopération, et c’est ce que nous avons fait aujourd’hui pendant la journée . »
Un plan d’investissement de « 1 milliard de dollars » dans les énergies renouvelables a ainsi été annoncé. L'enjeu pour Israël est de renforcer les relations économiques, mais aussi contrer les pays africains qui votent « contre Israël » au sein des institutions internationales.
Et effet immédiat de cette visite, la levée des mesures de rétorsion diplomatiques d'Israël vis-à-vis du Sénégal. Depuis décembre 2016 et après le vote d'une résolution à l’ONU condamnant la colonisation israélienne, décision parrainée par le Sénégal, Israël avait rappelé son ambassadeur et annulé son programme d'aide au Sénégal. Hier, tout a été pardonné. Le retour d'un ambassadeur israélien à Dakar et la reprise de la coopération entre les deux pays ont donc été décidé.
Adhésion du Maroc
Autre grand sujet sur lesquel les 15 pays membres de la Cédéao devaient statuer : la demande d’adhésion du Maroc à la Communauté des pays ouest-africains. Une demande acceptée sur le principe ce dimanche. La Décision finale sera prise au prochain sommet de l'organisation sous-régionale en décembre prochain. Un « oui » de principe, car la Cédéao doit maintenant se pencher sur les aspects techniques et juridiques qu'implique une possible adhésion du Maroc.
Mais en réalité, plus grand-chose ne s'oppose à l'entrée du Maroc dans cette organisation sous régionale. Seul le Ghana a émis des réserves sur ce nouveau venu. « Il faut relativiser les clivages géographiques » (dans un contexte de mondialisation), commentait ainsi une source sénégalaise dimanche soir, mettant en avant les relations commerciales importantes que ce pays du Maghreb entretient déjà avec l'Afrique de l'Ouest. Notamment avec le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Nigeria.
Crise en Guinée Bissau
Enfin, la crise en Guinée-Bissau, véritable casse-tête des pays d'Afrique de l'Ouest, a également été évoquée. Les institutions y sont bloquées depuis près de deux ans et les accords de Conakry proposés par la Cédéao en octobre dernier restés lettre morte.
Au final, il n'a pas été question de sanctions. La Cédéao a donné trois mois supplémentaires au président bissau-guinéen pour trouver une solution à la crise. Les troupes de la communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest resteront plus longtemps sur place, au vu de la situation fragile de ce pays.
■ Pour l’opposition togolaise, le président Gnassingbé n'est le mieux placé pour diriger la Cédéao
Le nouveau président de la Cédéao ne fait pas l'unanimité dans son pays. L'Alliance nationale pour le changement, principal parti de l'opposition, ne voit pas d'un bon œil la désignation de Faure Gnassingbé à la tête de l'institution sous régionale. Israël est de retour en Afrique et l’Afrique est de retour en Israël. J’espère que nous parviendrons à concrétiser deux accords très importants pour approfondir notre coopération. Israël ouvre deux nouvelles missions commerciales : l’une en Afrique de l’Ouest, l’autre en Afrique de l’Est afin de renforcer les échanges commerciaux entre nos pays.
Benyamin Netanyahu, Premier ministre israélien

22/05/2017

Timeline Photos

22/05/2017

Timeline Photos

[05/12/17]   Actualité

La CEDEAO adopte un plan visant l’élimination de l’apatride*

– Ce mardi 9 mai 2017 à Banjul en Gambie , la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a officiellement adopté un plan visant l’élimination de l’apatride au sein de ses pays membres.

*Au plan juridique, un apatride est « une personne qu’aucun État ne reconnait comme son ressortissant par application de sa législation* ». En des termes plus simples, cela signifie qu’un apatride ne possède la nationalité d’aucun pays. Certaines personnes naissent apatrides, tandis que d’autres le deviennent.

Ce fléau touche environ 10millions de personnes dans le monde. À cet effet, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer d’ici 2024 ce phénomène.

L’apatride peut se produire pour plusieurs raisons ; notamment la discrimination envers certains groupes ethniques ou religieux ou en raison du genre, l’émergence de nouveaux Etats et les transferts de territoires entre Etats existants et les lacunes dans les lois sur la nationalité. Quelle qu’en soit la cause, l’apatride a des conséquences graves pour les personnes dans presque tous les pays et régions du monde. Pas d’accès à l’école ni aux soins, impossibilité d’ouvrir un compte bancaire ou d’accéder à la propriété, sans parler des voyages souvent impossibles voilà souvent le quotidien des apatrides.



1 million d’apatrides en Afrique de l’Ouest dont 700 mille en Côte d’Ivoire



En Afrique de l’Ouest, ils sont un peu plus d’un million d’apatrides selon le haut-commissaire assistant pour les réfugiés, Volker Türk. De plus, on estime à au moins 30 % de la population le nombre de celles et ceux qui, dans la région, n’ont pas de papiers prouvant leur identité ou leur nationalité

Selon Liz Ahua, représentante du HCR pour l’Afrique de l’Ouest. « Les femmes et les enfants souffrent tout particulièrement des situations d’apatridie, lorsque les pratiques culturelles de la législation interdisent aux femmes de transmettre leur nationalité à leurs enfants, surtout ceux nés hors de leur pays ». « Certaines lois sur la nationalité contiennent encore des discriminations basées sur le genre ou l’appartenance ethnique et raciale ».

La Côte d’Ivoire est le pays le plus touché avec 700 mille personnes .Avec le nouveau plan d’éradication « L’Afrique de l’Ouest se pose en leader de la lutte contre l’apatride en Afrique et dans le monde » selon le texte, publié à l’issue de cette réunion des ministres de la CEDEAO.

Par ailleurs, le représentant régional du secrétaire général de l’ONU, Mohamed Ibn Chambas, a souligné que « le plan d’action régional adopté mardi «énonce des mesures concrètes visant à tarir les sources de l’apatridie, en palliant aux insuffisances des lois sur la nationalité et les défaillances en matière de preuve de la nationalité ». Il doit cependant encore être entériné par les instances de la CEDEAO pour devenir un document légalement contraignant pour les États membres.

#Les États se donnent jusqu’à 2024 pour mettre fin à l’apatridie dans la région#

09/05/2017

Timeline Photos

09/05/2017

CEG Djassin

09/05/2017

Timeline Photos

09/05/2017

Librairie (Notre Dame de la Lagune)

[03/11/17]   *REPUBLIQUE DU BENIN*.

A SAVOIR OBLIGATOIREMENT

*Parcours démocratique des institutions de la République du Bénin*.

✔Dépuis la conférence des forces vivies de la nation de 1990.

*Présidence de la République* .

1ère: 1991-1996 >>Nicéphore SOGLO.

2ème: 1996-2001 >>Mathieu KEREKOU.

3ème: 2001-2006 >>Mathieu KEREKOU

4ème: 2006-2011
>>Boni YAYI.

5ème: 2011-2016
Boni YAYI.

6ème: Dépuis Avril 2016. >> Patrice TALON.

*Assemblée Nationale.*

1ère: 1991-1995 >>Adrien HOUNGBEDJI

2ème: 1995-1999 >>Bruno AMOUSSOU.

3ème: 1999-2003 >>Adrien HOUNGBEDJI.

4ème: 2003-2007 >>Kolawolé IDJI.

5ème: 2007-2011 >>Mathurin NAGO.

6ème: 2011-2015 >>Mathurin NAGO.

7ème: Depuis 2015 >> Adrien HOUNGBEDJI

*Cour Constitutionnelle.*

1ère: 1993-1998 >>Elisabeth POGON.

2ème: 1998-2003 >>Conceptia OUINSOU.

3ème: 2003-2008 >>Conceptia OUINSOU.

4ème: 2008-2013 >>Robert DOSSOU

5ème: 2013-2018 >>Théodore HOLO.

*Cour suprême*.
1ère: 1990-1995 >>Frédéric N. HOUNDETON.

2ème: 1995-2000 >>Abraham ZINZINDOHOUE.

3ème: 2001-2006 >>Saliou ABOUDOU.

4ème: 2006-2011 >>Saliou ABOUDOU.

5ème: 2011-2016 >>Ousmane BATOKO.

6ème: 2016-2021 >>Ousmane BATOKO.

*Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la communication*
.
1ère: 1994-1999. >>René DOSSA.

2ème: Juillet-Sept 1999
Théophile p. BEHANZIN (décédé en cours d'exercice.)
1999-2004. >>Timothé ADANLIN.

3ème: 2004-2009 >>Ali ZATO.

4ème: 2009-2014 >>Théophile NATA.

5ème: 2014-2019 >>Adam Boni TESSI.

*Conseil Économique et Social.*

1ère: 1904-2009 >>Valentin A. AGBO.

2ème: 1999-2004 >>Raphiou TOUKOUROU.

3ème: 2004-2009 >>Raphiou TOUKOUROU.

4ème: 2009-2014 >>Nicolas ADAGBE.

5ème: 2014-2019 >>Tabé GBIAN.

*Haute Cour de la Justice.*

1ère: 2001-2003 >>Maurice AHANHANZO GLELE.

2ème: 2003-2009 >>Clotilde MEDEGAN NOUGBODE.

3ème: 2009-2013 >>Théodore HOLO.

4ème: 2013-2015 >>Marceline Claire GBEHA AFOUDA.

5ème: Depuis. 2015. >>Marceline Claire GBEHA AFOUDA.

*Médiateur de la République.*

1er: 2006-2013 >>Albert TEVOEDJRE.

2ème: 2013-2018 >>Joseph GNONLONFOUN.

Emplacement

Type

Produits

les livres pour les révisions aux examens et concours

Téléphone

Adresse

Porto-Novo
Autres Collège à Porto-Novo (voir toutes)
Ibrahim oke Ibrahim oke
Porto-Novo
Porto-Novo, 618661

je suis eleve dans la localite d'igolo,mon objectif est de rester connecter avec les amis