Etrad

Etrad

Commentaires

Video
avis de recrutement
Un restaurant cherche :
- Un cuisinier specialisé dans la cuisson des frites et sachant fair du poulet pané.
- une serveuse assez charmante, et accueillante.
- Une caissière.
Immediatement disponible.
Le restaurant est a bobo dioulasso. "Kôkô"
contact 76 78 22 99 / 78 43 96 50

ecole de transit

Fonctionnement normal

30/11/2016

Qu'est ce que le future nous réserve en matière de transport routier.http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/voiture-top-5-camions-futur-64300/

port de shangai 16/08/2015

Le port de Shanghai (上海港) est à la fois un port en eau profonde — par l'intermédiaire du port de Yangshan — et un port fluvial. Il se situe à proximité immédiate dans la baie de Hangzhou entre la mer de Chine orientale et les cours d'eau Yangzi Jiang, Huangpu et Qiantang.

C'est, depuis 2005, le plus grand port du monde en tonnage3. En 2010, le trafic de conteneurs y a atteint 29,05 millions d'EVP (équivalent vingt pieds), selon le gouvernement municipal. Shanghai a ainsi dépassé Singapour de 500 000 EVP4

Il existe aussi le port du centre ville qui fut le premier port construit à Shanghai, il est aujourd'hui reconverti en port militaire.

Sommaire [masquer]
1 Histoire
2 Notes et références
3 Voir aussi
3.1 Lien externe
3.2 Articles connexes
Histoire[modifier | modifier le code]
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Sa position à l’embouchure du Yangzi Jiang contribua au développement du commerce côtier pendant la dynastie Qing, spécialement pendant le règne de Qianlong. Peu à peu, le port de Shanghai dépassa celui de Ningbo et celui de Canton pour devenir le plus grand de Chine.

Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ (en) « Shanghai port, the world's busiest, handles 736m tonnes every year », Daily Mail, 30 octobre 2013 (lire en ligne [archive]).
↑ a et b [PDF] « World Port Ranking 2011 » [archive], sur http://aapa.files.cms-plus.com/ [archive] (American Association of Port Authorities).
↑ « Shanghai premier port mondial de conteneurs » [archive], sur http://www.contrepoints.org/ [archive], janvier 2011.
↑ (en) « Shanghai Surpasses Singapore as World's Busiest Port as Trade Volumes Jump » [archive], sur http://www.bloomberg.com/ [archive], janvier 2011.
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Port de Shanghai, sur Wikimedia Commons
Lien externe[modifier | modifier le code]
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Articles connexes[modifier | modifier le code]
Grands ports mondiaux
Port de Yangshan

Le port de Shanghai (上海港) est à la fois un port en eau profonde — par l'intermédiaire du port de Yangshan — et un port fluvial. Il se situe à proximité immédiate dans la baie de Hangzhou entre la mer de Chine orientale et les cours d'eau Yangzi Jiang, Huangpu et Qiantang.

C'est, depuis 2005, le plus grand port du monde en tonnage3. En 2010, le trafic de conteneurs y a atteint 29,05 millions d'EVP (équivalent vingt pieds), selon le gouvernement municipal. Shanghai a ainsi dépassé Singapour de 500 000 EVP4

Il existe aussi le port du centre ville qui fut le premier port construit à Shanghai, il est aujourd'hui reconverti en port militaire.

Sommaire [masquer]
1 Histoire
2 Notes et références
3 Voir aussi
3.1 Lien externe
3.2 Articles connexes
Histoire[modifier | modifier le code]
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Sa position à l’embouchure du Yangzi Jiang contribua au développement du commerce côtier pendant la dynastie Qing, spécialement pendant le règne de Qianlong. Peu à peu, le port de Shanghai dépassa celui de Ningbo et celui de Canton pour devenir le plus grand de Chine.

Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ (en) « Shanghai port, the world's busiest, handles 736m tonnes every year », Daily Mail, 30 octobre 2013 (lire en ligne [archive]).
↑ a et b [PDF] « World Port Ranking 2011 » [archive], sur http://aapa.files.cms-plus.com/ [archive] (American Association of Port Authorities).
↑ « Shanghai premier port mondial de conteneurs » [archive], sur http://www.contrepoints.org/ [archive], janvier 2011.
↑ (en) « Shanghai Surpasses Singapore as World's Busiest Port as Trade Volumes Jump » [archive], sur http://www.bloomberg.com/ [archive], janvier 2011.
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Port de Shanghai, sur Wikimedia Commons
Lien externe[modifier | modifier le code]
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Articles connexes[modifier | modifier le code]
Grands ports mondiaux
Port de Yangshan

le port de singapour 16/08/2015

Le port de Singapour est le second port de conteneurs du monde (27 935 500 TEU en 2007, 31 649 400 en 20122) et en termes de tonnage (483 616 000 tonnes) après celui de Shanghai3. Les autorités portuaires évoquent 5 000 entreprises maritimes de toute nature représentant 150 000 salariés et réalisant 7 % du PIB de l'économie de Singapour, la principale étant PSA International.

Sommaire [masquer]
1 Terminaux
2 Panorama
3 Notes et références
4 Voir aussi
4.1 Liens externes
4.2 Article connexe
Terminaux[modifier | modifier le code]
Le port de Singapour est constitué des terminaux suivants[Quand ?] :

Terminal Nombre de
jetées Longueur de quai
(m) Surface
(ha) Tirant d'eau
(m) Grues de
quai
Brani 9 2 600 80 15 32
Keppel 14 3 200 100 14,6 42
Pasir Panjang 23 7 900 335 16 71
Tanjong Pagar 8 2 300 85 14,6 27
Panorama[modifier | modifier le code]

Vue panoramique du port de Singapour.
Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ a et b [PDF] « World Port Ranking 2011 » [archive], sur http://aapa.files.cms-plus.com/ [archive] (American Association of Port Authorities).
↑ (en) Review of Maritime Transport 2014, Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, novembre 2014, 118 p. (lire en ligne [archive]), p. 67
↑ (en) « Port Industry Statistics » [archive], sur AAPA (consulté le 17 février 2010)
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Port de Singapour, sur Wikimedia Commons
Liens externes[modifier | modifier le code]
(en) Site officiel
[PDF] Singapour, pivot de l'économie maritime mondiale, Note de Synthèse N°131, janvier 2011
Article connexe[modifier | modifier le code]

Le port de Singapour est le second port de conteneurs du monde (27 935 500 TEU en 2007, 31 649 400 en 20122) et en termes de tonnage (483 616 000 tonnes) après celui de Shanghai3. Les autorités portuaires évoquent 5 000 entreprises maritimes de toute nature représentant 150 000 salariés et réalisant 7 % du PIB de l'économie de Singapour, la principale étant PSA International.

Sommaire [masquer]
1 Terminaux
2 Panorama
3 Notes et références
4 Voir aussi
4.1 Liens externes
4.2 Article connexe
Terminaux[modifier | modifier le code]
Le port de Singapour est constitué des terminaux suivants[Quand ?] :

Terminal Nombre de
jetées Longueur de quai
(m) Surface
(ha) Tirant d'eau
(m) Grues de
quai
Brani 9 2 600 80 15 32
Keppel 14 3 200 100 14,6 42
Pasir Panjang 23 7 900 335 16 71
Tanjong Pagar 8 2 300 85 14,6 27
Panorama[modifier | modifier le code]

Vue panoramique du port de Singapour.
Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ a et b [PDF] « World Port Ranking 2011 » [archive], sur http://aapa.files.cms-plus.com/ [archive] (American Association of Port Authorities).
↑ (en) Review of Maritime Transport 2014, Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, novembre 2014, 118 p. (lire en ligne [archive]), p. 67
↑ (en) « Port Industry Statistics » [archive], sur AAPA (consulté le 17 février 2010)
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Port de Singapour, sur Wikimedia Commons
Liens externes[modifier | modifier le code]
(en) Site officiel
[PDF] Singapour, pivot de l'économie maritime mondiale, Note de Synthèse N°131, janvier 2011
Article connexe[modifier | modifier le code]

[08/08/15]   A - Le contrat de transport : Connaissement maritime
Par contrat de transport maritime, le transporteur s’engage à déplacer une marchandise d’un point à un autre moyennant un prix spécifié. Il est :

A titre onéreux (il y a un prix à payer)
Consensuel (2 parties : le chargeur et le transporteur)
Synallagmatique (obligations de parts et d’autres)

L’élément qui matérialise le contrat de transport est le CONNAISSEMENT ou B/L délivré en quatre exemplaires :

Un exemplaire destiné au commandant en chef du navire
Un exemplaire destiné à l’agent consignataire
Un exemplaire destiné au Shipper
Un exemplaire destiné au réceptionnaire.

Les différents types de connaissements

Ils sont :

Le connaissement à ordre : l’échange se fait par donation (remise)
Le connaissement nominatif : l’échange se fait par endossement (c’est le plus courant)
Le connaissement « Reçu pour embarquement » (Recieved for shipment)
Le connaissement dit « Embarqué » (Présence effective à bord du navire)

Les informations contenues dans le connaissement sont :

Le nom du SHIPPER
Le nom du consignataire
La NOTIFY PARTY
Le nom du navire
Le numéro du voyage
Le port de chargement / déchargement / transbordement

À propos du connaissement maritime

Le connaissement maritime (bill of lading) apparaît souvent pour les opérateurs du commerce international comme un document « difficile » à comprendre. Il présente de multiples facettes et son utilisation requiert une certaine expérience. Le B/L matérialise le contrat de transport établi entre un « chargeur » qui peut être l'exportateur ou l'importateur, lequel a souvent mandaté un transitaire, et la compagnie maritime représentée en général par son agent.

Les originaux constituent des titres de représentatifs des marchandises nécessaires à la prise en charge des marchandises par le destinataire final (consignee) et peuvent être « négociés » dans le cadre d'une transaction commerciale ou bancaire (cas du crédit documentaire). L'expéditeur des marchandises (shipper) sera très vigilant à ce que ses coordonnées, celles du destinataire (sauf si le document est au porteur c'est à dire « blank endorsed ») ainsi que celles de celui à qui doit être notifié l'arrivée du navire (« notify ») soient exactes faute de quoi le document pourrait être considéré comme « irrégulier » et créer un litige. De nombreux pièges concernant les mentions apportées sur le B/L (« clean » et « shipped on board » notamment) peuvent également bloquer une livraison ou un paiement.

Quelques règles simples peuvent vous permettre de minimiser ces risques :

1/ Toujours demander les instructions de rédaction du BL/ au destinataire des marchandises ;
2/ Noter les instructions de la lettre de crédit et les communiquer à votre transitaire avant d'expédier les marchandises ;
3/ Demander à celui-ci de vous télécopier le document et le vérifier avant envoi ;
4/ Interroger votre banquier ou votre transitaire sur la cohérence des mentions exigées et le cas échéant demander les amendements nécessaires ;
5/ Éviter si possible les envois « sous pli cartable » (accompagnent la marchandise).



B - Le contrat d'affrètement : Charte-partie

Il existe 3 types d’affrètements : l’affrètement coque nue, l’affrètement au voyage et l’affrètement à temps

L’affrètement coque nue
Le fréteur s’engage à mettre à la disposition de l’affréteur un navire pour un temps défini sans armement ni équipage ou avec un équipage incomplet. L’affréteur a la gestion nautique et commerciale du navire.



L’affrètement au voyage
Le fréteur s’engage à mettre à la disposition d’un affréteur un navire déterminé pour un voyage. Le fréteur conserve la gestion nautique et commerciale du navire.



L’affrètement a temps
Le fréteur s’engage à mettre à la disposition de l’affréteur un navire pour un temps (plusieurs mois, voire plusieurs années). Le fréteur conserve la gestion nautique du navire et l’affréteur assure la gestion commerciale.


Le document qui matérialise le contrat d’affrètement est la CHARTE-PARTIE en anglais CHATTER PARTY.

A propos de la Charte-partie

La Charte-partie est l'acte constituant le contrat d’affrètement. Il s’agit d’un accord par lequel le propriétaire d'un navire (le fréteur) loue celui-ci à d'autres personnes (affréteurs) en vue du transport d'une cargaison. La charte-partie est donc l'instrument du contrat d'affrètement. Elle stipule les obligations des parties et leur tient lieu de loi. « Le contrat, lorsqu'il est écrit, est constaté par une charte-partie qui énonce, outre le nom des parties, les engagements de celles-ci et les éléments d'individualisation du navire. »

Dans la charte-partie, le propriétaire garde le contrôle de la navigation et de la gestion du navire, mais l'affréteur est responsable de la cargaison. Les navires qui ne sont pas affectés à des lignes régulières peuvent être affrétés sous diverses formes (au voyage, à temps, « à coque nue », lorsqu'il s'agit du navire seul, ou à forfait).

Toujours dans le jargon maritime, le mot "nolis" ou encore "nolisement" sont des synonymes du mot "affrètement" et sont plutôt utilisé en droit maritime.

Quelques définitions

Jours de planche (ou Staries) : Nombre de jours stipulés et alloués à l’affrètement d’un navire pour les opérations de chargement et de déchargement de la cargaison.

Surestaries : Somme à payer par l’affréteur d’un navire à l’armateur pour chaque jour, dépassant le nombre de jours convenus dans la charte-partie, pour le chargement ou le déchargement du navire.

[08/08/15]   Contrat de transport maritime
Le contrat de transport maritime est un accord selon lequel le transporteur maritime s’engage à transporter des biens ou des personnes d’un port à un autre moyennant le payement d’une somme déterminée appelée fret.
Les parties au contrat
Les parties au contrat du transport maritime sont le transporteur maritime qui peut être représenté par le Capitaine du navire, le consignataire du navire ou l’agent maritime et le chargeur qui représente soit le transitaire, soit l’exportateur et soit l’importateur.
Obligations des parties
Obligations du chargeur
Le chargeur doit :
• Déclarer par écrit tous les éléments permettant d’identifier la marchandise à savoir la nature, le conditionnement et l’emballage, le poids et le volume de la marchandise ;
• Payer le fret ;
• Emballer de manière appropriée pour que la marchandise soit protégée pendant la manutention et le transport ;
• Etiqueter et marquer les colis (le nom de l’expéditeur et de l’importateur, le numéro du colis et indiquer les ports de départ et d’arrivée)
Obligations du transporteur
Le transporteur doit :
• Mettre son navire en bon état de navigabilité ;
• Prendre en charge la marchandise pendant la durée du contrat ;
• Charger et arrimer la marchandise avec le soin nécessaire ;
• Émettre un connaissement ;
• Transborder si nécessaire en cas d’empêchement de poursuivre le voyage ;
• Décharger la marchandise ;
• Livrer la marchandise au destinataire final
Source
• Management Des Transports

08/08/2015

Vraquiers
« Chevaux de trait » des mers, ils transportent de marchandises solides en vrac comme des granulats, des céréales, du charbon, etc. Ils forment 33 % du tonnage de commerce mondial.
Voir aussi : BIBO, Charbonnier, Cimentier, Céréalier, Grumier, Minéralier, Phosphatier.

08/08/2015

Rouliers
Ils embarquent des marchandises roulantes : camions, remorques, voitures… grâce à une rampe et de grands espaces de garage. Selon les lignes, ils peuvent aussi transporter des passagers.
Voir aussi : Transporteur de véhicules.

08/08/2015

Portes Conteneurs
Navires transportant exclusivement des conteneurs ; apparus récemment, ils prennent maintenant une place importante dans les ports de commerce, et font partie intégrante du commerce mondial. Puissants et rapides.

08/08/2015

Petroliers
Navires citernes transportant du pétrole ; les transporteurs de pétrole brut sont les plus grands, dépassant 100 000 tonnes et atteignant de grandes proportions ; les transporteurs de produits raffinés sont plus petits.
Voir aussi : Bitumier, FPSO, FSO.

08/08/2015

Navires Frigorifiques
Petits, élégants et rapides, souvent peints en blanc, ils transportent des denrées périssables : bananes, agrumes, viande, poisson… à basse température.

08/08/2015

Navires Citernes
Navires transportant des produits liquides dans des citernes ; on trouve les huiliers, pinardiers, bitumiers… selon le type de produit transporté.

08/08/2015

Gaziers
Répartis entre méthaniers et butaniers, ils transportent du gaz naturel ou du gaz de pétrole liquéfié, à très basse température ; ils représentent le summum de la haute technologie sur mer.

08/08/2015

chimiquiers
Pouvant transporter une grande variété de produits, ils disposent de nombreuses citernes et de tuyautages séparés, ainsi que de systèmes de chauffage. Ils sont soumis à des normes de sécurité drastiques.
Voir aussi Asphaltier, Phosphoriquier, Soufrier.

08/08/2015

Les plus basiques des navires cargos, ils peuvent transporter de tout, et en particulier des marchandises emballées conventionnellement (sacs, ballots, caisses…) ; ils sont souvent utilisés au cabotage.

16/07/2015

Etrad

ecole de transit

Emplacement

Type

Adresse

Bobo-Diulasso
Autres écoles à Bobo-Diulasso (voir toutes)
CAFTD CAFTD
Bobo-Diulasso

Centre d'accueil et de Formation des Travailleuses Domestique ( CAFDT). Activité de Formation (Hygiène, assainissement, art culinaire...etc) et placement.

Institut Oumar Bonil Kataab - Officiel Institut Oumar Bonil Kataab - Officiel
Bobo-Diulasso, BOBO 01,PO BOX 2330

Institut Oumar Bonil Kataab معهد عمر بن الخطاب Colma, sect 11 Bobo Dioulasso Burkina Faso بوركينافاسو

Service Mobile De Maintenance Informatique Et De Gestion Commerciale Service Mobile De Maintenance Informatique Et De Gestion Commerciale
Bobo-Dioulasso
Bobo-Diulasso

Notre service se déclare comme étant un service de proximité dans le domaine de l'informatique-bureautique, de gestion commerciale et de la téléphonie mobile.

ALPHA Solidarité ALPHA Solidarité
Secteur 21
Bobo-Diulasso, 01 2017

PAGE OFFICIELLE DU COMPLEXE SCOLAIRE ALPHA SOLIDARITE

Poly- conseils Poly- conseils
Bobo-Diulasso

Poly-Conseils-English Speaking Center est un cabinet de conseils qui offre plusieurs services